Les dimanches qu'on mérite…

Si comme moi le dimanche, vous hésitez entre une course en montagne, un tour en vélo, un pic-nic, une virée en moto, une grasse matinée avec câlin, une journée d’écriture, de lectu

Si comme moi le dimanche, vous hésitez entre une course en montagne, un tour en vélo, un pic-nic, une virée en moto, une grasse matinée avec câlin, une journée d’écriture, de lecture, une tournée de musées, une journée de rangement, de remise en question, une séance de glandage sévère, une visite à la famille, un brunch entre amis, une leçon de jardinage, si comme moi, vous savez que vous vous retrouverez en fin de journée en constatant que vous n’avez STRICTEMENT rien fait, si le fait que cela ne vous déprime même pas vous déprime, si pour toutes ces raisons, pour tout cet enthousiasme forcené vous décidez de vous lever à 8h pour votre premier café, n’allumez pas la radio et surtout pas le Première. On vous a supprimé les Zèbres, Aqua Concert, la Soupe et j’en passe, mais pas Monsieur Jardinier ! Alors depuis hier, à toutes ces activités qui pourraient me faire oublier que c’est dimanche, je rajoute le suicide… On pourrait se retrouver tous et faire ça ensemble en écoutant Monsieur Jardinier, jusqu’à l’accident cérébral…

Pierre d’o