Saint-Valentin…

Paraît qu’à cette occasion, hommes et femmes se donnent bonne conscience en se couvrant d’attentions stupides, échappant étrangement, l’un et l’autre, à ce qui serait pris, n’importe quand, pour un

Paraît qu’à cette occasion, hommes et femmes se donnent bonne conscience en se couvrant d’attentions stupides, échappant étrangement, l’un et l’autre, à ce qui serait pris, n’importe quand, pour un aveu puis une contrition… Ainsi donc la Saint-Valentin ne serait qu’une soupape hivernale, bardée de fanfreluches et de coeurs en toc, de cadeaux kitch et de bouquets beauf… Une sorte de grand pardon façon Manor ou Globus, voire Denner ou même Aldi… Alors moi qui n’ai d’autres occasions de vilipender quelques bisous, de semer quelques mots doux, à vous toutes, je vous dis merci de ne pas nous ressembler, à nous, les hommes et d’oser demeurer telles que vous êtes, sans poils et sans foot, sans chope et sans bide.

Pierre d’o

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *